Manifeste

2016

La solidarité est la Mère commune de tous les êtres humains.

Le progres humain n’ aurait jamasi existé sans des personnes qui traverssassent toute sorte de frontières le long de l’ histoire. Migrer signifie dire “oui” à la vie. Migrer c’ est unir et communiquer des coutumes, des connaissances, des cultures et des religions. Migrer est imprescindible pour avancer vers une vraie culture de la rencontre. Nous revendiquons le droit pour toutes les personnes à émigrer.

Nous voici en un moment de l’ histoire marquée par deux perverses dinamiques étroitement unies: d’ un côté , la brutalité des grandes puissances et des grandes corporations multinationales qui cherchent à préserver leurs inhumains intérêts et, de l’ autre, l’ incapacité politique de se résister à l´empire des pouvoirs économiques. Résultat: une grande partie de la population mondiale est condamné à la famine, la misère et la guerre. Comme conséquence de tout celà il ya la mort des inocentes et les migrations forcées. Nous revendiquons le droit pour tout le monde de ne pas être obligé à émigrer.

Les frontières sont aujourd’hui une claire évidence de l’ échec de la politique. Une politique qui préfère la soumission aux intérêts criminels de l’ économie, à la défense de la democratie, les droits humains et la recherche du bien commun. Le capital a les frontières ouvertes. Par contre, les immigrants des pays empauvris qui arrivent aux frontières des pays enrichis se retrouvent face à la mort, le mépris et la persécution. Souvent, les pays qui ont collaboré à la spoliation, qui ont promu les guerres, qui ont encouragé des politiques économiques nuisibles dans des pays empauvris, sont les mêmes pays qui refusent d’ acueillir dignement ceux qui émigrent tout en cherchant s’enfuir de ces situations. À plusieurs reprises, les frontières sont utilisées pour choisir les pauvres qui intéressent et lorqu’ ils intéressent, comme jadis, dans les temps de l’ esclavage. C’est doublement injuste. Nous exigeons l’engagement de tous pour lutter contre les causes de la faim et les guerres.

Nous savons que nous ne pouvons pas permettre que la peur et l’impotence nous batte. La solidarité a toujours été la force de ceux qui sont en bas. Nous avons vu lutter et travailler ceux qui n’ avaient pas la forcé, nous avons vu s’ associer nonviolentment ceux qui apparentment n’ avaient pas de possibilités, nous avons perçu la dignité de beaucoup de femmes et d’ hommes qui se débattent entre la vie et la mort. Nous voulons unir nos éfforts avec les leurs. Nous avons de la confiance, parce que celà a été toujours ainsi le long de l’ histoire: si on est en bas on peut changer les choses. Nous nous engageons à travailler solidairement contre l’ injustice des frontières de notre monde.

Comme un geste universel de cet engagement, nous convoquons pour la quatrième fois, un jeûne mondial en solidarité avec les personnes migrantes. Nous nous dirigeons à toutes les organisations, collectifs et groupes de personnes de n’ importe quel coin de monde. Nous les convoquons à s’ unir le 18 Décembre 2016, jour des personnes migrantes. Et pour celà, nous proposons:

-Que ce jour soit promu un jeûne solidaire en solidarité avec les personnes migrantes.

-Que des actions soient realísées en vue de faire visible ce jeûne et son sens.

-Que ce manifeste soit signé et diffusé.

2015

La « crise d’immigration » qui a actuellement lieu dans le monde entier, d’Asie du Sud jusqu’à la région Méditerranéenne, en Australie, aux États-Unis et au Mexique, montre l’importance fondamentale de continuer à lutter pour que les droits de l’homme soient respectés.

 En ce moment, il y a plus de 230 millions de personnes vivant en dehors de leur pays d’origine.

 Depuis Janvier 2015, des guerres provoquées par les intérêts des grandes puissances ont forcé plus de 5 millions de personnes à fuir leurs maisons. En même temps, seulement dans la mer Méditerranée plus de 6000 personnes se sont noyées cette année, fuyant leur pays en guerre ou échappant à la faim.

 Les gens sont également poussés hors des pays de l’Amérique centrale, en Afrique, en Asie et ailleurs dans le monde.

 En Europe, sur la côte italienne, grecque et maltaise on a pu observer, en particulier durant les mois de Janvier et Février – des autorités qui sont restés indifférents alors que des gens mourraient noyés dans la Méditerranée. Cela continue à se reproduire au moment où nous écrivons ces lignes avec douleur.

 En ce moment, il y a des familles entières avec des bébés et des enfants, bloquées en Grèce et en Macédoine dans le Couloir dite Humanitaire, qui n’est rien sinon un chemin totalement contrôlé qui provoque encore de la souffrance pour les personnes qui fuient la guerre et le terrorisme.

 Tous les jours, nous pouvons entendre et voir de la violence quotidienne, de la xénophobie, du racisme et de l’intolérance envers les migrants. Chaque jour les médias contribuent à cette condition pénible des personnes sans-papiers, quand ils les traitent d’illégales, ou bien ils sèment la peur en nous. Nos droits en tant que migrants, nos droits fondamentaux tels que le droit d’être respectés en tant qu’êtres humains, le droit à l’éducation, au travail et à la santé, entre maints autres droits, sont constamment violés. Mais le pire est que la première droit, essentielle et fondamentale – le droit de vivre – est violé en toute impunité. Ce droit ne dépend pas d’aucune situation régulière ou irrégulière, soit des politiques d’un Etat ou des frontières, des régimes, soit de l’absence ou possession d’un document quelconque. Personne ne doit s’emparer de ce droit de personne.

 C’est pour cette raison que nous ne resterons pas silencieux et nous protesterons contre cette situation cette année, comme nous l’avons fait depuis 2013, en faisant un jour de grève de faim pendant la journée internationale du migrant. Nous allons nous battre pour le droit de tous les gens de vivre en dignité et respect, pour des droits fondamentaux. Migrants, réfugiés ou ceux dans les politiques d’asile, sont théoriquement protégés par le droit international, les droits de l’homme, le droit humanitaire et les traités sur le cadre du droit des réfugiés. Pourquoi ces droits ne sont-ils pas appliqués?

 Nous devons continuer cette lutte ensemble, dans le monde entier, en coopération et solidarité.

 Il nous faut crier d’une seule voix, car rien ni personne n’est plus important que la vie humaine. Rien n’est plus important que les mains que nous donnons les uns aux autres pour aider.

2013 et 2014

Nous, des hommes et de femmes, poursuivis pour être inmigrés ou réfugiés.

Nous, des travailleurs internationaux.

Nous faisons un appel à toutes les personnes engagées à la lutte pour un monde un peu plus juste qui s´allient à une action pacifique de protestation contre les lois qui persécutent les immigrés. Plus de 250 millions d´immigrés dans le monde vivent perse cutés de diverses manières. C´est pourquoi qui nous faisons cet appel d´ès Europe où il y a 420 centres d´arrestation et aussi d´`es Tijuana Baja Californie au Mexique, où des centaines des milles d´immigrés sont déportés et arrêtés , extorqués, volés, frappés et même tués par le polices Municipales. Ça suffit d´opression! Ça suffit d´emprisonnement injustes!Ça suffit d´effusion de sang inocent! Ça suffit d´actes inhumaines contre les travailleurs internationaux, les forces à émigrer! D´ici nous poussons un cri à toutes les personnes et les organisations engagées avec la justice pour exiger de justice et respecter la dignité des personnes immigrés. Nous vous invitons à vous joindre dans ce jour de Grève de Faim pour la justice et la dignité de l´immigré le prochain 18 Décembre , le jour International de l´immigré. C´est un appel à pratiquer le jeûne mondial une protestation pacifique pour exiger la protection de tous nôtres droits, les droits humains.

Nous avons eu quitter nôtres pays à cause des guerres et la pauvreté et beaucoup de nous, nous avons été tués et morts dans les quatre coins du monde. Dans les derniers ans 25 mille personnes sont mortes dans le chemin vers l´Europe, 10 mille en passant la frontière entre Méxique et aux etats -unis, des milliards sont morts essayant de traverser la frontière Méxique/Guatemala, plus de 20000 immigrés ont été séquestrés au Méxique, annuellement et des milliards de plus sont morts dans le chemin vers la frontière. 3 mille essayant d´arriver à L´ Australie. Beaucoup de nous, nous avons perdu tout: la patrie, la famille, les amis et nous pouvons sauver seulement notre honneur, qui est humilié aux yeux de tous et sous l´abri de la loi. Nous sommes des personnes essayant d´atteindre un asile, sauver notre dignité et notre vie dans les pays étrangers, si nous pouvons arriver, mais nôtres droits comme péticionnaire d´asile ou simplement, comme êtres humains, AUJOURDH´UI, ILS SONT violés. On ne peut pas continuer cette tendance.

Pour être immigrés ou réfugiés, nous sommes privés de liberté pendant des mois ou des ans et traités comme des criminels. Entre d´autres choses on nous oblige à manger le repas caduc; On nous humilie et nous sommes traités de manière dégradante. Si nous protestons, nous sommes obligés à nettoyer les toilettes et attaqués par les agents ; nous sommez forcés à mentir pour agir selon les règles des procédures; nôtres enfants peuvent être emprissonés dans un prison pendant des mois ou des ans, privés d´éducation. Si nous sommes maladies , on ne nous laisse pas de manger e nous n´avons pas le droit à un médecin compétent ou bien nous n´avons pas de coverture médicale. Notre cas s´examine d´une manière superficiel, On nous déporte à des endroits incertains et au retour, notre vie es en danger. Quelques fois, nous pensons même que la mort dans notre propre pays serait meilleure qu´être humiliés et traités de manière dégradante dans un pays sûr.

Nous, que nous faisons partie du peuple humilié et oublié, Nous vous faisons cet appel pour que vous nous appuyez avec votre solidarité. Tous, nous sommes humains , aucun être humain est illégal, et tous nous avons le droit de vivre avec de respect, de la dignité et de la justice. Nous demandons de la protection pour le plus apprécié que nous possédons. La vie. En nom des passés, présentes et futures générations, en nom de l´Humanité.

2013 et 2014 appel:

Ekaterine Lemonjava, Géorgie, initiatrice de la plus grande grève de la faim dans les centres de détention en Pologne (Géorgie)

International Humanitarian Coalition Pro-immigrant, CHIP, (Americas)

International Artivism Collective (Americas)

Deported Migrant Camp Tijuana (Mexique)

Border Angels (Mexique/US)

Espacio Migrante, colectivo (Tijuana, B.C, Mexique)

2014, signé par:

جمعية الأرض للجميع-Association la terre pour tous (Tunisia)

Coalition Internationale des Sans-papiers, Migrant-e-es, Réfugié-e-s et Demandeur d’asile – CISPM (France, Italy, Germany)

Movimiento Migrante Mesoamericano 3M

Circle of Silence Warsaw – Krąg Milczenia Warszawa Poland

Tout des soutiens ici

Advertisements